France Marc-Martin
33 Rue De Belfort 33000  Bordeaux
 / 
N°TVA : 36521779207

L'inflammation de bas grade : la tueuse de l'ombre
04/08/2020

L’inflammation chronique de bas grade: Ennemie cachée ou la " tueuse de l’ombre "

L’inflammation est le champ de bataille où nos défenses combattent l’ennemi.

L'inflammation est une réaction salvatrice de défense qui aide l'organisme à vaincre les bactéries, les virus, parasites et autres envahisseurs ou à régénérer et cicatriser les tissus lors d’une blessure. Elle se caractérise localement par un afflux de sang plus important, avec rougeur, chaleur, gonflement et souvent douleur. L'inflammation est donc nécessaire mais ce processus de réparation doit être d'une durée limitée.

Si l’organisme n’arrive plus à l’arrêter, l’inflammation devient chronique, dit de bas grade car silencieuse, pouvant se généraliser dans tout le corps et perdurer dans le temps. Cette « tueuse de l’ombre » devient alors délétère et la cause principale de nombreuses maladies.

L'inflammation chronique favorise la dégénérescence des cellules et des tissus comme les articulations (arthrose), les parois des vaisseaux (artériosclérose), le pancréas (diabète)...

Elle entraîne, à la longue, une baisse des défenses immunitaires et fait le lit des maladies à composante inflammatoire (maladies cardiovasculaires, arthrites, asthme, Alzheimer, syndrome de l’intestin irritable, cancers, maladies auto-immunes, etc.).

Elle augmente les taux de radicaux libres et l'oxydation du corps.

D’où vient l’inflammation chronique de bas grade surnommée "la tueuse de l’ombre" ?

Elle est due à une stimulation permanente des fonctions de défense (immunité) et/ ou de réparation du corps provoquée par :

Les foyers d'infection chronique, tels que foyers gynécologiques, sinusiens, parodontales ou maladies virales comme l'hépatite, le VIH, la mononucléose infectieuse ou toute autre infection chronique comme la maladie de Lyme ou de la brucellose.

Les intolérances alimentaires ignorées.

L'afflux permanent de toxines et/ou polluants que l’organisme essaie d'éliminer : certains médicaments, antibiotiques, anti-inflammatoires, émulsifiants, stabilisateurs, colorants, agents conservateurs et aromatisants, fluorures, iodures, sulfites, toxines diverses (tabagisme), métaux lourds.

Pollution de l’air, de l’eau, des composants plastiques, présence d’allergènes dans l’habitat ou l’environnement.

La consommation en excès d’acide gras trans, oxydés et/ou trop cuits, sucres rapides, aliments à index glycémique élevé.

Le manque d’acide gras anti-inflammatoire (omégas 3) et une prévalence des omégas 6.
Toutes les membranes de nos cellules sont composées d’acides gras garantissant la fluidité et la souplesse des membranes. Ces acides gras ont par conséquent un rôle primordial dans la prévention des maladies cardiovasculaires (athérosclérose, hypertension, infarctus), des pathologies dégénératives cérébrales, des processus inflammatoires, et interviennent de façon significative dans le maintien d'une bonne immunité.

Obésité et surpoids au niveau abdominal
La graisse abdominale est impliquée dans la production de quantités excessives de cytokines pro-inflammatoires et d'autres marqueurs de l'inflammation (TNF alpha). L'excès de poids est un paramètre révélant la présence quasi certaine d'une inflammation chronique de bas grade. Le gras corporel n’est pas uniquement une réserve énergétique sans aucune activité métabolique au niveau de l'organisme, mais une découverte récente prouve que cette graisse produit des médiateurs de l'inflammation. Les gras en excès dans l'organisme entretiennent et attisent le feu de l'inflammation silencieuse.

Les troubles du sommeil, l'insomnie, apnée du sommeil
L’insuffisance de sommeil et les hypoxies répétées dans le syndrome d’apnée du sommeil déclenchent une réponse inflammatoire. Les monocytes (cellules sanguines de type globules blancs) expulsent des cytokines pro-inflammatoires (interleukine 6 et TNF alpha) contribuant aussi au maintien de l’inflammation chronique de bas grade.

Le vieillissement lui-même favorise l'inflammation car il induit un ralentissement général des fonctions antioxydantes, hormonales, détoxicantes, une altération du fonctionnement des mitochondries (centrale productrice d'énergie des cellules) qui libèrent de plus en plus de radicaux libres, une accumulation de toxines ou polluants dans le corps créant un véritable cercle vicieux : l'inflammation favorise le vieillissement qui, lui-même, favorise l'inflammation.

Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site