France Marc-Martin
33 Rue De Belfort 33000  Bordeaux
 / 
N°TVA : 36521779207

Alternatives naturelles aux traitements chimiques des troubles psychologiques
22/10/2016

                  Approche nutritionnelle de la dépression et des troubles de l’humeur et du comportement

      Aspect biologique

La méthylation:   Processus essentiel à la vie

La méthionine est un acide aminé essentiel apporté par l'alimentation. En présence d'ATP et de magnésium elle est convertie en sa forme active la S Adénosyl — Méthionine (SAMe) qui est le donneur universel du groupe méthyl (-CH3) à une centaine de réactions biochimiques de notre organisme.

La méthylation de l'ADN contribue au maintien de son intégrité, à l'expression des gènes et à la réparation des erreurs de réplication.

La méthylation est une opération d'extrême importance à de nombreux niveaux: synthèse de neurotransmetteurs, métabolisme des phospholipides gouvernant la qualité des membranes cellulaires et la réception des messages, mise en sommeil des parties non exprimées du génome. Un déficit en méthionine chez l'animal entraîne une augmentation de la tumorigenèse.

Toutefois, la méthionine, un acide aminé soufré essentiel, est en tant que précurseur de la cystéine et de la taurine, en demande très importante dans l’organisme.

Elle est, comme tous les acides aminés soufrés, une cible privilégiée des destructions oxydatives. La méthionine peut donc être, avec les vitamines B, un facteur limitant des réactions de méthylation indispensables au fonctionnement cérébral.

Aliments riches en méthionine : Viande, œuf, noix, maïs, riz, céréales en général.

Comme l’oxydation, la méthylation est un processus biochimique physiologique qui donne lieu au transfert d'un groupe méthyl — composé d'un atome de carbone et de trois atomes d'hydrogène (CH3) — d'une molécule à une autre molécule.

Pour comprendre la méthylation, il faut la comparer à la bougie d'allumage d'une voiture. C'est en effet la méthylation qui est la toute première étincelle qui permet de donner lieu à plus d' une centaine de réactions biochimiques au sein de notre organisme, autrement dit, sans elle, tout s'arrête ou plutôt rien ne démarre.

La méthylation intervient dans la réparation de l'ADN et joue donc un rôle dans la capacité de l'organisme à réparer les cellules endommagées avant qu'elles ne deviennent cancéreuses. Toutes les catégories de molécules font l'objet de méthylation, ainsi la méthylation des protéines est essentielle à la communication entre les cellules par l'activation des récepteurs membranaires, tandis que celle des phospholipides (acides gras des membranes cellulaires) permet de maintenir la flexibilité et la perméabilité de ces membranes, qualités indispensables aux échanges entre les cellules.

 La méthylation est également nécessaire à la fabrication de notre plus important antioxydant, le glutathion. Elle est à l'origine de la fabrication de l'adrénaline à partir de la norépinéphrine et de la mélatonine elle-même à partir de la sérotonine, régulant ainsi en grande partie l'activité cérébrale, influençant le sommeil et intervenant positivement dans les processus mentaux.

Outre le cerveau, le foie aussi utilise la méthylation pour effectuer son rôle de détoxification au sein de l'organisme. 

Le défaut de méthylation accélère le processus du vieillissement, augmente le risque de cancers et de maladies cardiovasculaires.

La méthylation est aussi essentielle pour le fonctionnement du foie : synthèse des protéines, des enzymes de détoxification et des substances antioxydantes : glutathion, L - Carnitine, Co enzymes Q10.

La méthylation est un processus vital pour le fonctionnement du cerveau, elle assure la

Ø  Synthèse des neurotransmetteurs et de la myéline.

Ø  Synthèse des phospholipides des membranes neuronales dont dépend leur flexibilité, la qualité des récepteurs membranaires et des canaux ioniques.

Ø  Propagation et vitesse de l'influx nerveux.

Ø  Communication entre les neurones et l’acheminement de l'information.

Insuffisance de méthylation:

De même que pour l'oxydation, il est possible de mesurer la capacité de méthylation d'un individu.( calcul du taux d’homocystéine qui doit être inférieur à 7 micromole/L)

Les effets de la sous-méthylation peuvent être observés par le vieillissement prématuré, l'apparition de cancer, de maladies cardio-vasculaires, des affections hépatiques et de la dépression et autres troubles de l’humeur et du comportement.

De même que le corps peut être carencé en antioxydants, il peut devenir méthylo épuisé.

Toutes les réactions de méthylation dans l’organisme exigent la présence d'une molécule, la S-adenosylméthionine (SAMe). Cette molécule est fabriquée dans le corps à partir de la méthionine et de l'ATP (intermédiaire énergétique qui est produit par la cellule).

Dès lors que le SAMe est la substance de méthylation par excellence, tout ce qui épuise le SAMe abaisse la méthylation. Tout ce qui entrave la synthèse de l'ATP (par exemple l'alcool) épuisera le SAMe. Le manque de vitamines B6, B12 et d'acide folique (B9) l'épuisera également.

Le SAMe a fait l'objet de très nombreuses études cliniques qui ont permis d'expliquer le mode d'action du SAMe. Il permet d'augmenter les niveaux de certaines hormones cérébrales, les neurotransmetteurs comme la noradrénaline (stimulant naturel), la dopamine (responsable du sentiment de bien-être) et la sérotonine (calmant naturel).

Le SAMe est indispensable pour convertir la sérotonine en mélatonine. Or la transformation de la mélatonine durant la nuit dépend de la synthèse du SAMe durant la journée.

Il existe un rythme circadien (journalier) et un équilibre physiologique inversement proportionnel entre le SAMe et la mélatonine. Ainsi normalement pendant la nuit, les niveaux de mélatonine augmentent et les niveaux de SAMe restent bas. Par contre, pendant la journée, quand les niveaux de mélatonine chutent, les niveaux de SAMe grimpent. S'il y a déficience de la synthèse de SAMe durant la journée, il y aura insuffisance de synthèse de mélatonine pendant la nuit. Or, on connaît le rôle capital de la mélatonine qui régule et contrôle notre horloge biologique. Elle améliore le sommeil, stimule le système immunitaire et protège le système nerveux central.

Le SAMe augmente la production du glutathion, qui joue un rôle majeur au niveau des processus de détoxification hépatique..

Le défaut de méthylation est lié aussi à des facteurs génétiques, nutritionnels, hormonaux, psycho-sociaux et environnementaux (produits toxiques, métaux lourds, allergènes, perturbateurs endocriniens) isolés ou associés.

La dysméthylation du cerveau peut entraîner un trouble de l'humeur et du comportement, la dépression, les troubles de déficit de l'attention, l'addiction, l'autisme, les troubles psychiatriques et le déclin cognitif.

 Histamine

 

L'histamine est un neurorégulateur. Il assure un rétro-contrôle négatif sur la libération des neurotransmetteurs au niveau des synapses.

Le dosage de l'histamine sanguine permet d’identifier un défaut de méthylation. En effet, dans les conditions physiologiques, l'histamine est convertie en méthyl-histamine. En cas d'hypo méthylation le taux sanguin de l'histamine reste élevé, à l'inverse en cas d'hyper méthylation le taux est diminué.

Les valeurs optimales de l'histamine sont de 400 — 800 ng/l.

Lorsque l'histamine est élevée (histadélie) la libération des neurotransmetteurs est freinée et leur taux diminué. Lorsqu'elle est basse (hystapénie) la libération des neurotransmetteurs est accélérée et leur taux augmenté.

Le rapport cuivre/zinc

Le cuivre participe en tant que cofacteur à un certain nombre de réactions, dont l'une contribue à la lutte contre les radicaux libres. En effet, le cuivre est le coenzyme essentiel de la superoxyde-dismutase cytosolique (SOD Cu-Zn), qui transforme l'anion superoxyde en eau oxygénée (H202). Cette eau oxygénée doit elle-même être neutralisée, soit par la glutathion-peroxydase à sélénium (GPX Se), soit par la catalase. Si l'eau oxygénée n'est pas neutralisée, elle peut réagir avec le cuivre et produire l'hyperagressif radical hydroxyle (OH°).

Le Cuivre par ses propriétés pro-oxydantes si est en excès risque d'entraîner une inactivation de la sérotonine.

Associer du cuivre avec soit du zinc, soit de la vitamine B2, soit des antioxydants (vitamines C ou E, caroténoïdes, flavonoïdes, groupes thiols) est totalement inacceptable.

Le Cuivre, comme le manganèse doivent, de toute manière, n’être administrés que lorsque des déficits sont objectivés par analyse.

Le maintien d'un rapport Cu / Zn inférieur à 1,2 est souhaitable pour le bon fonctionnement du cerveau.

L'excès de cuivre est corrigé par un apport en Zinc, Manganèse et en Molybdène.

Le zinc est indispensable au bon fonctionnement du programme contenu dans les gènes. En l'absence de zinc, toute croissance cellulaire est arrêtée.

En cas de déficit, même léger, de nombreuses fonctions dépendant de la multiplication cellulaire peuvent être perturbées: fertilité, développement de l'embryon, maturation du fœtus y compris cérébrale, croissance de l'enfant, développement intellectuel, immunité, cicatrisation de la peau, maintenance de la trame osseuse.

 

Les  Kryptopyrroles

Les kryptopyrroles sont des métabolites issus d'une anomalie dans la synthèse de l'hème d'origine génétique ou acquise : toxiques de l'environnement (métaux lourds, benzène, xénobiotiques, alcool...) surproduction d'espèces radicalaires, agents infectieux (maladie de Lyme)...

Les kryptopyrroles produits en excès captent le zinc et la forme active de la vitamine B6 (Pyridoxyl 5 Phosphate ou P5P) entraînant une déplétion de l'organisme en ces nutriments essentiels pour la synthèse des neurotransmetteurs.

La correction des déficits en vitamine B6 et Zinc aboutit à une diminution de la kryptopyrrolurie et à une amélioration des symptômes.

Les valeurs usuelles sont inférieures à 200 ug/l.

La correction des anomalies biochimiques doit être adaptée aux besoins de chacun. Les doses optimales peuvent varier selon les individus et doivent être adaptées en fonction de l'évolution de l'état du patient.

 

L'extrait de Millepertuis ayant comme principe actif l'hypéricine inhibe la recapture des neurotransmetteurs au même titre que les antidépresseurs de synthèse tout en étant mieux toléré.

Le Millepertuis est une plante qui a la réputation d'égayer l'humeur et d'exalter l'esprit. C'est le tonique et restaurateur nerveux idéal. De nombreuses études cliniques rigoureuses, dont une impliquant plus de 1.500 personnes, ont démontré que 65 à 80% des personnes dépressives améliorent leur état en prenant du Millepertuis, ce qui constitue un résultat aussi significatif que s'il s'agissait d'un traitement chimique conventionnel, et cela sans présenter d'effets secondaires négatifs.

Le Millepertuis et les antidépresseurs « naturels » sont surtout efficaces en cas d'hypométhylation avec une histamine élevée (histadélie) supérieure à 800 ng/l du fait que les neurotransmetteurs sont faibles.

La Taurine est un dérivé d'acide aminé soufré, la cystéine. Elle réduit la quantité d'adrénaline sécrétée par les glandes surrénales et la quantité de noradrénaline sécrétée par le système nerveux central soumis à un stress. Elle peut être assimilée à un neuromodulateur dont l'activité est comparable à celle du GABA, inhibiteur du système nerveux. Elle inhibe le système dopaminergique central, contribuant ainsi à des régulations telles que la prise alimentaire, le sommeil ou la mémoire. La taurine réduit donc la vulnérabilité au stress et protège de ses conséquences. De plus, la taurine possède une activité anti-convulsivante et atténue les tremblements dus à la fatigue.

 

La Tyrosine est un précurseur de deux neurotransmetteurs cérébraux, la dopamine et la noradrénaline qui interviennent dans l'initiative et la recherche du plaisir. Des études suggèrent que la Tyrosine pourrait aider 70 % des personnes souffrant de dépression.

Le Sélénium

Dans une étude en double aveugle, des sujets consommant du sélénium ont remarqué une amélioration de leurs symptômes dépressifs après une supplémentation avec 100 mcg par jour de ce minéral.( contrôle sanguin à faire avant toute supplémentation)

Ramener à l'équilibre métabolique certains dysfonctionnements de la biochimie du cerveau (défaut de méthylation, pyrrolurie, rapport Cu/Zn élevé, intolérances alimentaires et dysbiose intestinale, carence en oméga 3, surexposition aux métaux lourds) contribue à maintenir la santé mentale et physique et à l'épanouissement individuel.

 

 

Document fourni par le Docteur Zamari

Top